Lundi, 27 mai 2024

Arsenic : Benoit Charette à Rouyn-Noranda demain

Dernière mise à jour: • Publié:
Francois Munger
Francois Munger
MédiAT
Partager cet article

Le Ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charette,  effectuera une visite demain dans la ville de Rouyn-Noranda alors que le dossier des émissions d’arsenic de la Fonderie Horne ne cesse de faire couler d’encre.

«Je me rendrai à Rouyn-Noranda demain pour rencontrer les acteurs locaux. Notre priorité est et demeurera la sécurité des citoyens.» a déclaré le ministre sur le réseau social Twitter en après-midi lundi

Le conseil municipal de Rouyn-Noranda a d’ailleurs réitéré ce matin son engagement pour une meilleure qualité de l’air et prévoit revendiquer, avec l’appui de diverses organisations du milieu, un resserrement des délais en vue de l’attestation d’assainissement de la Fonderie Horne.

« Nous remercions les organisations qui, même en cette période estivale, se sont mobilisées pour soutenir la Ville dans ses démarches. Ces appuis à la résolution que nous avons prise le 13 juin dernier viendront donner du poids à nos prochaines revendications auprès du ministre Benoît Charrette et du premier ministre François Legault », soutient la mairesse, Mme Diane Dallaire.

Le Conseil régional en environnement de l’Abitibi‑Témiscamingue, l’UQAT, la Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue, Ville et villages en santé, la Société d’aide au développement des collectivités de Rouyn-Noranda, le Centre local de développement Rouyn‑Noranda et l’Association Neighbours appuient la Ville dans la démarche.

« Le gouvernement Legault ne peut faire la sourde oreille devant notre population qui réclame simplement de pouvoir respirer de l’air de qualité au même titre que les autres citoyens du Québec », défend la mairesse.

En plus de demander au gouvernement d’agir rapidement dans le dossier, le conseil demande que soit réalisé un plan global centré sur la santé des citoyens. La demande inclut aussi la prise en charge des personnes vivant actuellement avec des problèmes liés à la pollution de l’air et le conseil aimeraient qu’une documentation des autres maladies potentiellement liées à la présence d’arsenic et d’autres métaux dans l’air soit faite.

La Coopérative d’habitation Boréale a également annoncé ajouter sa voix aux nombreuses prises de parole qui ont eu lieu dans les derniers jours pour demander le respect de la norme des 3 ng/m3 d’arsenic.

« La Coopérative d’Habitation boréale offre des logements abordables pour que tous.tes puissent vivre dans un milieu de vie sain. Nous avons l’impression que notre mission est mise en péril par cette entreprise, subissant quotidiennement les impacts négatifs de son voisinage. Nous demandons les mêmes normes que dans les autres milieux de vie du Québec, soit 3 ng/m3 » mentionne Jean-Philippe Rioux Blanchette, président de la Coopérative.