Jeudi, 30 mai 2024

Opération de la SQ: Distraction au volant

Dernière mise à jour: • Publié:
Guylaine Beauchemin
Guylaine Beauchemin
MédiAT
Partager cet article

La distraction au volant peut vous coûter la vie

C’est dans le cadre de l’opération nationale concertée, distraction 2022 que l’ensemble des services de police du Québec, en collaboration avec les contrôleurs routiers de la Société de l’assurance automobile du Québec, intensifieront leurs interventions et activités de sensibilisation sur la distraction au volant du 11 au 17 novembre prochain.

Ainsi, de nombreuses opérations policières se dérouleront sur le territoire de l’Abitibi-Témiscamingue, afin de conscientiser les conducteurs aux dangers liés à la distraction au volant et d’intervenir auprès des conducteurs distraits.

Quelques causes de distractions possibles:

  • Utilisation d’un appareil électronique.
  • Port d’écouteurs.
  • Différents objets.
  • Animal qui obstrue ou gêne la conduite automobile.
  • Préoccupations externes.

Notamment, toute distraction sous toutes ses formes.

Selon la Sûreté du Québec :

« Rappelons que la distraction au volant est l’une des principales causes de collisions mortelles ou avec blessés graves au Québec. Elle réduit l’attention et la concentration du conducteur et augmente les risques d’être impliqué dans une collision. Ce comportement problématique accroît aussi les risques de commettre d’autres infractions au Code de la sécurité routière. »

Au volant, pensez à conduire

Donc, ce grand déploiement se fera sous la thématique « Au volant, pensez à conduire ». Il est important de rester concentré sur la route. Cela nécessite toute notre attention, car un accident est si vite arrivé.

En ce qui concerne la SAAQ, elle mène déjà sa nouvelle campagne de sensibilisation axée sur la distraction cognitive et ce, du 7 novembre au 4 décembre 2022. Elle souhaite donc conscientiser les conductrices et conducteurs qu’ils/elles peuvent être touchés.es par de multiples distractions, incluant la distraction cognitive.

Il arrive parfois que notre tête est ailleurs, que nous sommes dans nos pensées ou bien préoccupés ou dérangés par quoi que ce soit. C’est dans ce moment critique que notre cerveau pourrait éliminer des informations qui pourraient s’avérer essentielles à la conduite.

En fin, la réaction n’est pas aussi rapide dans ces moments d’inattention quand il surgit une situation imprévue.