Dimanche, 26 mai 2024

Interdiction du dégriffage : la SPCA de Val-d’Or favorable

Dernière mise à jour: • Publié:
Lydia Blouin
Lydia Blouin
MédiAT
Partager cet article

Le dégriffage des animaux de compagnie sera interdit dès cet été selon le MAPAQ. Ce sera aussi le cas de la coupe des oreilles, de la queue et le retrait des cordes vocales.

La SPCA de Val-d’Or dit approuver totalement cette nouvelle. Liliane Quesnel, directrice, explique :

« L’onyxectomie, sur le chat, c’est une amputation. […] On enlève vraiment les os et les tendons. […] C’est très dur sur le chat. Dégriffer les chats, c’est interdit dans certains pays depuis quelques années. Depuis 2017, les cliniques de Val-d’Or ne pratiquent plus l’onyxectomie par choix et tant mieux, parce que l’amputation, c’est vraiment douloureux pour un chat. […] Ça cause des douleurs, c’est des séquelles qui sont chroniques pour les chats et ça leur cause des problèmes, soit de comportement ou d’agressivité. »

Elle explique qu’il existe d’autres solutions pour protéger ses meubles, comme coller des nail caps sur les griffes du chat ou mettre des griffoires à des endroits stratégiques. Dans un tel cas, il faut attirer l’attention de l’animal, par exemple en mettant de l’herbe à chat sur l’arbre.

Madame Quesnel suggère également d’éloigner les chats des meubles en les aspergeant d’eau lorsqu’ils tentent de faire leurs griffes et en disant : « Non ! ». Cette technique n’est cependant par recommandée par tous les spécialistes.

La directrice souligne que l’adoption s’était avérée plus compliquée dans les deux ans suivants l’arrêt du dégriffage par les vétérinaires à Val-d’Or. En effet, plusieurs personnes souhaitaient adopter des chats déjà dégriffés. Cependant, le nombre d’adoptions esrt revenu à la normale par la suite.

Elle ajoute que la pandémie de la COVID-19 et le manque de logements dans la ville ont, paradoxalement, été bénéfiques pour la population d’animaux dans les refuges.