Mardi, 21 mai 2024

La Santé publique émet ses recommandations pour la Fonderie Horne

Dernière mise à jour: • Publié:
Lydia Blouin
Lydia Blouin
MédiAT
Partager cet article

La Direction de la Santé publique recommande une limite de 15 ng/m3 pour les métaux lourds émis par la Fonderie Horne à Rouyn-Noranda.

Le Dr Luc Boileau, directeur national de la santé publique, souligne de prime abord que la Santé publique n’approuve pas la norme actuelle :

« Il est clair pour nous d’entrée de jeu […] que la situation actuelle avec des émissions, des divers contaminants en provenance de la Fonderie Horne au niveau observé n’est pas une situation qui est acceptable d’un point de vue de santé publique en considérant les impacts possibles sur la santé. »

Il ajoute que la recommandation de 15 ng/m3 permettrait de protéger adéquatement la population des émissions de la fonderie. Il considère également que l’objectif doit être atteint le plus rapidement possible et qu’il s’agit d’une cible intermédiaire :

« La norme de 3 ng/m3 pour l’arsenic constitue toujours l’objectif à atteindre et il n’est pas question pour nous de changer cette norme-là, ni de son cadre d’application ici comme ailleurs au Québec. »

La Santé publique recommande également un niveau d’exposition quotidien maximum dans l’air de 200 ng/m3 pour l’arsenic, de 350 ng/m3 pour le plomb et de 30 ng/m3 pour le cadmium. Le Dr Luc Boileau souligne également que des efforts supplémentaires doivent être faits pour décontaminer les sols de Rouyn-Noranda.

Rappelons que ces contaminants sont nuisibles pour les fœtus et les enfants en plus d’augmenter le risque de cancers. Cependant, la décision finale revient au gouvernement du Québec, note le Dr Boileau.

La mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire, demande par ailleurs au Ministère de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques de « tenir compte de ces recommandations sans compromis pour fixer les prochains objectifs de la Fonderie Horne. » Le candidat du Parti Québec dans Rouyn-Noranda – Témiscamingue, Jean-François Vachon, rejoint l’avis de la mairesse, tandis que la députée solidaire de la circonscription, Émilise Lessard-Therrien, considère que la question n’est pas réglée avec cette visite. En effet, elle demande des actions urgentes de la CAQ et assure que Québec Solidaire posera des actions concrètes s’ils sont élus.