Dimanche, 26 mai 2024

Promesses électorales du Parti Québécois

Dernière mise à jour: • Publié:
Lydia Blouin
Lydia Blouin
MédiAT
Partager cet article

Le Parti Québecois (PQ) a fait diverses promesses au cours de la présente campagne électorale. En plus de l’indépendance du Québec, ces promesses portaient notamment sur la santé, l’agriculture et le logement.

Santé

Le PQ propose d’octroyer un statut particulier à la région, de faire des CLSC la porte d’entrée pour le système de santé et de les rendre accessible en milieu rural ainsi que d’attirer du personnel dans le réseau public. Il compte également reconnaître le rôle des infirmiers/ères clinicien(nes) spécialisé(es) et créer de nouvelles spécialités.

Le parti souhaite aussi mettre en place un programme de bourse pour former des infirmiers/ères du réseau public à temps partiel qui souhaitent développer leur expertise, à condition qu’ils/elles demeurent 5 ans dans le réseau public.

Agriculture

Le PQ compte protéger les terres agricoles du dézonage, favoriser l’achat local et rendre les entreprises agricoles plus résilientes. Le parti souhaite aussi encourager financièrement les personnes reprenant l’entreprise agricole d’un membre de sa famille. Il veut consulter les acteurs du monde agricoles et les élus pour développer un plan d’aménagement de la région.

Le PQ assure également vouloir soutenir l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) dans la mise en place d’une filière spécialisée en cultures biologiques, notamment en finançant le projet. Le parti s’engage aussi à développer une agriculture biologique et à faciliter l’obtention d’une certification biologique ainsi qu’un programme de financement pour ce dernier.

Le PQ a aussi l’intention d’inciter le développement de l’agriculture en serre par des investissements publics et des tarifs d’électricité moins élevés. Le parti souhaite aussi que 70% des repas des organismes publics et parapublics soient des produits issus de l’agriculture locale.

Logements

Le PQ a l’intention de construire 45 000 logements sociaux et étudiants dans les cinq prochaines années. Il souhaite aussi réactiver le programme AccèsLogis et financer les 10 000 logements sociaux en attente de financement. La formation politique s’engage également à construire chaque année 5000 logements sociaux et 2000 logements étudiants.

Le parti veut aussi interdire la location des résidences secondaires via des applications telles que Airbnb dans les municipalités où le taux d’inoccupation est faible. Ils comptent aussi taxer les flips immobiliers (l’achat de propriétés à prix préférentiel, suivi d’une rénovation pour revendre à un prix plus élevé). Le PQ veut faire de même avec les investisseurs étrangers souhaitant détenir ou acheter un bien immobilier au Québec.