Lundi, 27 mai 2024

Un mois de novembre chargé pour les pompiers de Senneterre, et un merci pour une vocation qui sort de l’ordinaire

Dernière mise à jour: • Publié:
Christian Péloquin
Christian Péloquin
MédiAT
Partager cet article

Bien que nous ne sommes pas dans une série hollywoodienne, les pompiers ont quand même du pain sur la planche. Je souligne ici leur dévouement, car c’est dans bien des municipalités sur une base volontaire que des femmes et des hommes se prêtent à un exercice qui peut s’avérer dangereux. Lors d’une intervention de nuit par exemple, le pompier se pointe pour exercer sa fonction, et dès le lendemain, il est de retour à son travail. Cerné soit, mais opérationnel et toujours prêt à repartir au son d’une alarme.

Il y a quelques mois, j’ai écrit un article sur le dévouement de certains pompiers qui y ont passé une grande partie de leur vie. Ils sont des professionnels à leur travail, mais tout autant dans un métier parallèle. Lors d’une visite aux portes ouvertes à la caserne de Senneterre il y a quelques semaines, de jeunes enfants étaient présents et certains étaient visiblement passionnés par l’équipement, l’uniforme et les lourds habits d’intervention. Ce qui m’a frappé ce jour-là, c’est le garçon d’une dizaine d’années qui balayait le regard dans la caserne pour alors se tourner vers son père et lui dire « Ça ressemble à la cave de Batman ». Le parallèle est d’une logique incroyable. Nos pompières et pompiers sont des Batwoman et des Batman. Ils mènent pratiquement la même vie que ce superhéros.

Je vous donne en exemple des sorties du mois de novembre à Senneterre. Si je choisis de vous parler de cet endroit, c’est que j’y habite. Toutefois, c’est aussi une caserne qui recouvre la Ville, la Municipalité et le village de Belcourt. Pour en tout près de 4 000 habitants. La population n’est pas nombreuse, mais le territoire y est très grand.

Tout débute le 7 novembre à 23h11 pour une alarme d’un bâtiment commerciale. Rien de grave, mais ça nécessite un déplacement de quelques-uns. Ensuite, le 12 novembre à 22h10. Les pompiers reçoivent un appel pour un incendie d’habitation. Ça a nécessité le déplacement de 11 pompiers qui y ont passé quelques heures. Le mois n’est pas terminé que le 28 novembre à 1h07 du matin, ils reçoivent un appel pour un incendie d’un bâtiment commercial. 14 pompiers étaient sur place et encore là, ça nécessite des heures de travail. Au matin, j’ai besoin d’aller au magasin pour m’acheter un truc et qui je vois ? Deux des pompiers à leur travail et ils débordaient d’énergie. Ils venaient de passer la nuit sur un incendie et le matin même, ils sont au travail. Le pire c’est que ça ne s’arrête pas là. Le 29 novembre à 17h51, les pompiers ont reçu un appel et ce sont déplacés pour un incendie de structure non résidentielle de petite taille. Ça a nécessité l’intervention de 13 pompiers.

Je vous ai présenté les interventions d’un seul mois dans une seule ville. C’est comme ça dans toutes les régions et même partout dans le monde. À cela s’ajoute les déjeuners et soupers qu’ils organisent pour donner au suivant, soutenant des organismes communautaires. Ici, j’en profite pour souligner le beau geste des pompiers de Val d’Or qui ont organisé un déjeuner le 30 novembre dernier et ont amassé 31 000$ pour les paniers de Noel.

Il ne faut quand-même pas passer sous silence le beau geste du 19 novembre 2022, où les différents services d’urgence de la ville d’Amos, se sont réunis pour une collecte de fonds dans les rues de la ville. Cette collecte avait comme but d’amasser de l’argent pour les paniers de Noël de la COOP IGA Extra. Des pompiers de la Ville d’Amos, Des agents(es) de la Sûreté du Québec du poste de la MRC d’Abitibi accompagnés d’étudiants (es) en technique policière, des paramédics d’Abitémis d’Amos, des agents de la faune, des policiers de Pikogan, des employés de Transport médical A.Nadeau et des membres des Chevaliers de Colombs 2218 d’Amos s’étaient donnés rendez-vous pour cette magnifique journée.

On les voit lors de parades, comme c’est le cas pour les Parades de Noël où ils sont présents pour s’occuper de la sécurité. Je crois vraiment que le parallèle avec Batman est juste. Si cette aventure vous intéresse et que vous habitez non loin de Barraute, le Service incendie de l’endroit recrute soit dit en passant.

Néanmoins, quand ils donnent des conseils sur la sécurité incendie, écoutez-les. Et même, profitez-en pour les remercier. Un gros bravo à nos pompiers.

Photo: MédiAT

Dans une chronique prochaine, il est fort possible que je vous parle d’une autre catégorie de superhéros. Les Wonder Women sont nombreuses, mais pas suffisamment. J’ai côtoyé quelques-unes d’entre elles lors de mon travail et je peux vous assurer qu’elles et ils se dévouent énormément. Bravo à nos infirmières et infirmiers.