Jeudi, 23 mai 2024

Les robes rouges s’unissent à Senneterre, pour une grande cause

Dernière mise à jour: • Publié:
Christian Péloquin
Christian Péloquin
MédiAT
Partager cet article

C’est dans l’après-midi du 5 mai 2023 que l’équipe du Centre autochtone de Senneterre a organisé une marche pour les femmes autochtones assassinées et disparues. Certaines ont travaillé très dur pour confectionner des robes rouges pour l’occasion. Souligner un tel événement était quelque chose d’important pour ces femmes qui espèrent un meilleur avenir pour les plus jeunes.

Comme on le sait, c’est une tragédie de perdre un être cher provenant de sa communauté et cela, peu importe la couleur de peau. Ces femmes du Centre d’amitié autochtone de Senneterre ont souligné avec un rassemblement de près de soixante participants, les disparitions et les assassinats trop nombreux de jeunes femmes qui auraient pu avoir un tout autre avenir.

Lors des allocutions, on a mentionné deux jeunes femmes de Mistassini, qui ont tragiquement été assassinées il y a quelques années. Il a aussi été question de Sandra Polson, une jeune femme autochtone qui habitait Senneterre. Malheureusement, jamais il n’a eu de dénouement dans cette histoire et c’est navrant de constater que c’est trop souvent le cas.

Le 5 mai marque la Journée nationale de sensibilisation aux femmes et filles autochtones disparues est assassinées. C’est aussi souligné par la journée de la robe rouge qui est une idée de l’artiste métisse Jamie Black. Cette journée est pour rendre hommage, mais plus encore, c’est pour unir. Et cette union était bien présente ce vendredi après-midi à Senneterre.