Lundi, 27 mai 2024

Télésoins: l'équipe en déficience auditive du CISSSAT réalise une première au Québec

Publié:
@Pixabay
Partager cet article

Le manque d'audiologistes et d'ortophonistes dans la région a poussé à l'action l'équipe en déficience auditive du Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue (CISSSAT). Elle réalise une première québécoise en offrant de la réadaptation fonctionnelle intensive (RFI) en télésoins à la suite d'une implantation cochléaire. Cette avancée permettra de réduire le temps d'attente pour les usagers qui ont besoins d'implants.

Une éducatrice de la déficience auditive du CISSSAT encadrée par une audiologiste de la clinique de l'implant cochléaire du CIUSSS du Centre-Sud-île-de-Montréal réaliseront une première RFI en télésoins cet automne.

Les personnes atteintes de surdité grave peuvent accéder à une meilleure qualité auditive grâce à l'implant cochléaire. Cet appareil électronique est composé d’une partie interne, introduite sous la peau derrière l’oreille lors d’une chirurgie, et d’une partie externe munie d’un aimant qui permet de la maintenir en place vis-à-vis de la partie interne pour que le contact puisse s’établir. De cette façon, l'implant permet à la personne porteuse de capter un plus grand nombre de sons.

À la suite d'une telle chirurgie, une RFI de 10 semaines est nécessaire à raison de trois séances d'une heure par semaine avec un audiologiste. Les télésoins permettront aux usagers d'accéder à ces séances.