Jeudi, 30 mai 2024

Le Cabaret des mots présente le futur de l'Abitibi-Témiscamingue

Publié:
Joanie Duval
Joanie Duval
Journaliste
Photo: Courtoisie de Samuel Larochelle
Partager cet article

Le huitième Cabaret des mots débute sa tournée témiscabitibienne ce soir à La Sarre, sous le thème « Le futur de l’Abitibi-Témiscamingue ». Il visitera ensuite Val-d’Or, Amos, Rouyn-Noranda et Ville-Marie. Toutes les représentations sont gratuites et sans réservations.

Samuel Larochelle, fondateur et homme-orchestre du Cabaret des mots, a statué que ce sera le dernier opus du Cabaret dans ce format. Il pourrait toutefois être intéressé à faire renaître la formule à l’occasion, pour un soir, pour un Salon du livre par exemple.

« Je m’occupe de tout. De la direction artistique à la location des salles, c’est beaucoup de travail. J’ai d’autres projets sur lesquelles j’aimerais me concentrer et je dois avouer qu’une certaine fatigue s’est installée. J’ai dû faire un choix », a confirmé l’écrivain et journaliste, originaire d’Amos.

Le Cabaret des mots n’est pas qu’une simple lecture de textes sur scène. Les artistes doivent vivre leur texte, accrocher les spectateurs avec leur vision des choses. Il n’y pas d’entrée ni de sorties, tout le monde reste sur scène pour réagir aux textes des autres et vivre le moment ensemble.

« Cette année, il y a un mélange intéressant de gens qui sont artistes de métier et d’autres dont le métier c’est animatrice de radio ou professeure de littérature par exemple. Je reçois les textes environ 10 à 14 jours avant le début de la tournée et les artistes se pratiquent à la maison. Environ 45 minutes avant le début du spectacle, on se réunit et c’est parti », a expliqué Samuel Larochelle.

La variété est au rendez-vous avec de la chronique intime, de l’opinion, du conte, de la nouvelle, de l’humour, de la poésie, extrait de livre, chanson, etc. 

Les habitués, Valérie Côté et Frédérik Fournier, se joindront à Samuel les cinq soirs, tandis que Gabrielle Demers sera au rendez-vous pour quatre représentations. Avec eux, des artistes et personnalités locales fouleront les planches, tels que Sophie Royer et Marie-Millie Dessureault à La Sarre, Louis-Éric Gagnon, Mélanie Roberge et Pascale Langlois à Val-d’Or, Pierre Labrèche et Joanie Dion à Amos, Vanessa Limage et Tommy Allen à Rouyn-Noranda, ainsi que Mathilde Mantha, Odette Caron et Alain Desrochers à Ville-Marie.

« Le but du Cabaret des mots c’est de faire découvrir des nouvelles plumes de la région. Et je veux ajouter que c’est pour tout le monde parce que je sais qu’il y a des gens qui pensent qu’ils ne comprendront pas les textes, qu’ils ne sont pas assez intelligents, mais ce n’est vraiment pas une lecture de poésie snob et ennuyeuse. Au contraire, le public va entendre beaucoup de références locales et ce sera très enrichissant de connaître la vision du futur des artistes sur scène », a conclu Samuel Larochelle.