Mardi, 21 mai 2024

« Ça gronde » pour les droits des femmes

Publié:
Joanie Duval
Joanie Duval
Journaliste
Le Collectif 8 mars. Molotov communications. Illustration : Marianne Chevalier et Nathalie-Ann Roy. Agence : Belvédère Coop.
Partager cet article

Plusieurs activités, présentées par le Regroupement des femmes de l’Abitibi-Témiscamingue, auront lieu partout dans la région dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes du 8 mars, sous le thème « Ça gronde ».

« Ça gronde en dedans, ça gronde en dehors, ça gronde partout. Partout, les inégalités. Partout, les violences. Partout, les crises. Crise climatique, crise du logement, crise de nos services publics, crise de confiance en nos systèmes. Nos systèmes défaillants, dépassés, à bout de souffle. Nous aussi, on est à boutte. En colère. Et on a peur, parfois. C'est vrai, notre feu pourrait s'éteindre, anéanti par nos peines et nos pleurs. Mais non. Il s'attise, il grandit. Il se nourrit des luttes des unes, s'alimente de l’indignation des autres. Ça gronde, ça bouillonne et ça fulmine. Ça explosera. Ça explose déjà de ce feu qui peut soigner, qui peut solidariser. De ce feu qui peut tout changer », a écrit l’organisme pour expliquer le thème de cette année.

« F*ck la culture du viol »

Le spectacle d’humour « F*ck la culture du viol », qui réunit Garihanna Jean-Louis, Coralie Laperrière, Coco Belliveau et Emna Achour, est une activité phare pour la Journée internationale des droits des femmes dans la région.

Des représentations auront lieu à Ville-Marie le 6 mars, à Rouyn-Noranda le 7 mars et à La Sarre le 8 mars.

L’exposition « Dans tous mes états » de l’artiste Marie-Luce Doré aura également lieu au centre de femmes l’Érige du 4 au 7 mars.

À Val-d’Or, le calacs l’Étoile du Nord et la maison d’hébergement Le Nid de Val d’Or organisent une soirée d’humour spontané féministe avec le thème annuel « Ça Gronde » au marché public de la Vallée de l’Or, le 8 mars.

Du côté d’Amos, une soirée « Confé-Show » aura lieu le 8 mars prochain dans les locaux du centre Femmes Ressources. La conférencière-ricaneuse invitée, Chantal Fleuri, présentera son exposé féministe humoristique. L’évènement est gratuit et un souper sera servi. 

Symbole des luttes féministes

Il possible de se procurer l’épinglette du 8 mars, symbole des luttes féministes, auprès du Regroupement des femmes de l’Abitibi-Témiscamingue, qui précise qu’en la portant « nous affirmons que nous sommes féministes et affichons notre volonté de poursuivre la lutte pour l’égalité et la justice en solidarité avec toutes les femmes ». 

Pour plus d’informations sur les activités organisées pour la journée du 8 mars, consultez le site web et les réseaux sociaux du Regroupement des femmes de l’Abitibi-Témiscamingue.