Mardi, 21 mai 2024

Des bourses pour la relève féminine dans les métiers de la construction

Publié:
Joanie Duval
Joanie Duval
Journaliste
Les récipiendaires des Bourses des femmes ont reçu un montant de 250 $ chacune pour souligner leur choix audacieux et les inciter à terminer leur formation. Photo: Centre Polymétier de Rouyn-Noranda.
Partager cet article

Cette semaine, à quelques jours de la Journée internationale des droits des femmes, des bourses d’une valeur de 250 $ ont été remises à 18 étudiantes du Centre Polymétier de Rouyn-Noranda qui ont choisi une formation professionnelle de métiers traditionnellement masculins.

Les Bourses des femmes, initiés il y a deux ans par l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec, secteur Abitibi-Témiscamingue (APCHQ) et l’Association de la construction du Québec, Outaouais, Abitibi et Nord-Ouest du Québec (ACQ), ont pour but d’encourager la relève féminine à s’inscrire dans les formations du domaine de la construction.

« Par cette démarche, l’APCHQ et l’ACQ ont comme objectifs d’encourager les femmes à terminer leur formation, faire rayonner les femmes du centre dans notre industrie et de valoriser la place des femmes au sein de notre économie afin d’inciter d’autres femmes à s’inscrire à des programmes menant à des métiers non traditionnels », a affirmé par communiqué le Centre de services scolaire de Rouyn-Noranda (CSSRN).

Au Centre Polymétier, la tendance est résolument féminine pour la formation à ces métiers associés plus souvent aux hommes. On compte sept femmes en charpenterie-menuiserie, six en électricité et cinq en électromécanique de systèmes automatisés. 

« Ces bourses sont une excellente initiative pour favoriser la diversité et l'inclusion dans un secteur qui a historiquement compté peu de femmes en ses rangs », a souligné Anne-Frédérique Karsenti, directrice générale du CSSRN, entourée de Diane Dallaire, mairesse de Rouyn-Noranda et de Marie-Pierre Godbout, directrice des centres Polymétier et Élisabeth-Bruyère. 

Plusieurs entreprises de la région qui emploient ces corps de métier participent financièrement aux Bourses des femmes et font rayonner le projet.