31 M$ pour plus de soutien en santé mentale

Dernière mise à jour

La ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, a annoncé un nouveau plan en santé mentale totalisant 31 M$ pour améliorer les services psychosociaux au Québec. La ministre apporte son support aux gens souffrant d’un problème de santé mentale et les invite à consulter.

Lors du point de presse quotidien, Mme McCann a profité de la Semaine de la Santé mentale pour annoncer des sommes qui serviront principalement à améliorer et bonifier l’offre de services psychosociaux, la bonification de la ligne info sociale – 811, l’embauche de ressources qui travaillent habituellement dans le secteur privé et des mesures pour soutenir les personnes endeuillées.

Pour la ministre, l’objectif est de prendre soin des personnes qui ont besoin. Pour Mme McCann, si une personne souffre, elle doit parler et obtenir de l’aide.

« Depuis le début de la pandémie, 15 % des Québécoises et des Québécois ont rapporté qu’ils vivaient une détresse psychologique problématique, alors que ce taux s’élevait à 2 % avant cette crise, de rajouter la ministre. Il y a donc une hausse des besoins qu’il faut absolument prendre en considération. Nous avons rapidement pris les moyens nécessaires pour renforcer l’aide offerte à l’ensemble des personnes affectées. Je tiens également à rappeler que de nombreux besoins subsisteront après la pandémie, un défi réel que le plan d’action annoncé aujourd’hui nous aidera à relever par des mesures concrètes de soutien dans la communauté. »

La vice-Première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbeault, a également annoncé de nouvelles mesures concernant les établissements carcéraux. Après avoir interdit les visites à la mi-mars, demandé l’isolement de nouveaux détenus et de ceux présentant des symptômes, il sera désormais possible pour certains détenus d’obtenir des permissions de sorties pour des visites médicales.

«Certains détenus pourront sortir des murs pour leur sécurité et celle des employés, a expliqué Mme Guilbeault. Les gens qui ont commis des crimes graves ne sont pas éligibles. On parle des personnes avec des conditions de santé particulière, les femmes enceintes… L’objectif est aussi de protéger les travailleurs.»

Données nationales

  • +112 décès aujourd’hui
  • 34 327 cas au Québec +910
  • +19 hospitalisées
  • 213 soins intensifs (-5)