Grève : les paramédics se mobilisent à nouveau

Photo: archives - MédiAT

Les ambulanciers tomberont en grève le 16 mars 2022 pour dénoncer les horaires de faction.

Sans convention collective depuis le 31 mars 2020, les 120 paramédics de la CSN en région comptent s’assurer que les horaires à l’heure soient incluses dans la nouvelle.

En effet, différents secteurs continuent d’avoir des ambulances seulement sur appel. C’est le cas notamment d’Amos, de Malartic et de Ville-Marie.

Les horaires de faction impliquent que les ambulanciers soient disponibles à toute heure du jour et de la nuit pendant une semaine. Cela peut retarder les interventions auprès de la population d’environ 10 minutes, ce qui peut faire la différence dans certains cas entre une incapacité totale à travailler ou un prompt rétablissement. Parfois, ces délais peuvent même être fatals.

En plus des conséquences sur la population, les horaires de faction poussent certains ambulanciers à aller travailler ailleurs, comme à Val-d’Or, où les horaires sont à l’heure.

En effet, en plus de causer de la fatigue mentale et physique, il est compliqué de concilier sa vie personnelle et le travail avec de tels horaires. Que ce soit pour fonder une famille ou simplement pratiquer des activités sportives qui incluent de changer de vêtements, la semaine de travail sur appel empêche les ambulanciers de vivre une vie normale.

Dans un contexte où les paramédics sont moins payés d’environ 15% par rapport aux infirmières, tous ces obstacles poussent certains à étudier dans d’autres domaines. Il manque donc d’ambulanciers un peu partout au Québec.

Dernière modification le 19 mars 2022 9:05