Jean-François Roberge présente le plan pour la rentrée

Francois Munger
Suivez-moi

Alors que la rentrée est à nos portes et que le nombre de cas de COVID-19 connait une hausse au Québec, le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge a présenté ce matin le portrait du retour en classe.

Le ministre Roberge a souligné que la présentation de ce matin était le résultat de longues consultations. Le port du masque sera nécessaire lors du transport, un siège assigné sera d’ailleurs nécessaire dans l’autobus scolaire. Le masque sera également requis dans les aires communes des établissements d’enseignement. Celui-ci ne sera pas requis en classe, à l’extérieur et au service de garde.

Pour ce qui est du personnel, les normes de la CNESST s’appliqueront, il sera possible de le retirer en fonction d’une certaine distanciation.

Le ministère abandonne l’option des bulles classes stables pour cette année scolaire, permettant aux élèves de voir leurs amis dans d’autes classes, le retour des cours à options ainsi que du sport-étude en parascolaire. Des mesures plus précises, selon la situation épidémiologique par secteur pourront être appliqués selon les cas particuliers. Au secondaire, le passeport vaccinal pourrait être requis lors «certaines activités parascolaires jugées à haut risque», qui seront précisées plus tard.

Jean-François Roberge affirme avoir investi des sommes importantes d’argent pour améliorer les systèmes de ventilation et la qualité de l’air dans les établissements. Le Québec prévoit déployer cet automne des lecteurs de CO2 dans les classes et locaux scolaires.

Le ministre annonce également l’investissement de 13M$ pour la création de ce qu’il a qualifié de «filet scolaire » en créant des partenariats avec des organismes communautaire dans le but d’entrer en contact avec des élèves en situation de décrochage.