Kizis : pour soutenir les jeunes Autochtones de Kitcisakik et de Lac-Simon

kizis

Les jeunes Autochtones de 10 à 17 ans de Lac Simon et de Kitcisakik auront la chance de vivre l’expérience Kizis. Ce projet, qui signifie soleil, vise à développer de saines habitudes de vie et à persévérer à l’école.

Chapeauté par Centraide Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec, il comporte trois volets, nommés avec des noms d’animaux en anishnabe.

Le premier, Kakagi, signifie Corbeau. Ce dernier vise à éduquer les garçons en petits groupes sur la sexualité et les relations de couple saines. Consentement, respect, communication et même hygiène : divers thèmes seront abordés lors de repas communautaires. Un spécialiste formé ainsi que deux éducateurs ou éducatrices s’occuperont d’informer les jeunes.

Le deuxième, Moko, qui veut dire Ours, consiste à mettre en place des activités ludiques pour encourager la persévérance scolaire. En grand groupe, les jeunes profiteront d’activités sportives et culturelles en plus d’avoir du soutien dans leurs travaux scolaires et de pouvoir s’investir dans la communauté. Des prix et des sorties sont prévus pour les étudiants les plus méritants.

Le dernier volet, Miki, ou Aigle, permet d’offrir un accompagnement individualisé ou en petit groupe aux jeunes qui en ont besoin. Que ce soit en situation de vulnérabilité ou de crise ou pour développer leur vision de l’avenir, les jeunes du secondaire auront droit à un accompagnement complémentaire à celui offert dans le réseau scolaire.

Le projet débutera dès juillet grâce à un intervenant déjà présent dans les deux communautés.

Le projet est rendu possible grâce au soutien financier de Centraide et d’Eldorado Gold, qui se séparent également un montant de 64 500$ pour le projet.

Rappelons que seul 20% des jeunes des communautés terminent leurs études et qu’à peine 25% des membres de la communauté en âge de travailler occupent un emploi.

 

Dernière modification le 4 juillet 2022 9:37