La réfection de la Cathédrale Ste-Thérèse d’Avila débute

Photo archives : MédiAT

La Fondation Héritage de la Cathédrale d’Amos et la Fabrique de la paroisse Sainte-Thérèse donnent le coup d’envoi aux travaux de réfection du bâtiment emblématique d’Amos. Suite à l’annonce de l’importante contribution de 5 M$ du gouvernement du Québec en mars dernier, et de l’appel d’offres, pour le remplacement de l’enveloppe extérieure de la Cathédrale, a été réalisé sur SEAO, c’est l’entreprise Atwill-Morin Québec Inc qui a obtenu le mandat pour les travaux en présentant la plus basse soumission conforme.

Selon les documents présentés par l’entreprise dans le processus, les travaux pour cette portion s’élèvent à 4 551 718 $. Le chantier lui a officiellement été ouvert le 19 avril dernier.

« Nous sommes très enthousiastes d’entreprendre les travaux avec Atwill-Morin Québec. Cet entrepreneur général, de 3e génération, est spécialisé dans la restauration de maçonnerie et empreint de beaucoup de respect pour le patrimoine bâti. Cette entreprise a été maître d’œuvre dans de nombreux projets de réhabilitation partout au Canada. Nous sommes donc en toute confiance pour leur confier un projet d’envergure comme celui de la Cathédrale d’Amos » a mentionné M. Pierre Roch, président de la Fabrique de la paroisse Sainte-Thérèse.

L’entreprise Atwill-Morin soulique de son côté que  le défi est de taille dans la mesure où l’intervention des maçons demeure complexe et délicate en raison des caractéristiques associées à l’influence du dôme nervuré, de ses fenêtres cintrées et de ses nombreuses mosaïques ornant les avant-corps. Toutes les briques et des pierres d’Amos de la Cathédrale seront remplacées dans le processus de réfection. Les travaux débutent sur la façade nord (côté sacristie et chapelle du Sacré-Cœur) et se poursuivront jusqu’en novembre prochain. Les 3 autres façades doivent quant à elles être restaurées d’ici l’automne 2022 si le tout suit son cours normal. Le toit de cuivre doit également subir des réparations cette année.  Des entrepreneurs locaux viendront également prêter main forte sur le chantier. C’est le cas de Patrick Larivière, ébéniste, qui procèdera à la restauration de la fenestration.

Les célébrations pourront se poursuivre dans la Cathédrale durant les travaux et les visites seront toujours possibles malgré la présence du chantier.

structure permanente fondation héritage vue de côtéMalgré l’importante contribution du gouvernement provincial, la Fondation Héritage poursuit sa campagne de financement en vue d’atteindre le 20% requis de son côté dans la réalisation du projet. Une contribution de 25 000 $ de la Congrégation des Sœurs de Sainte-Anne, basée à Lachine s’est d’ailleurs ajoutée dans le financement a annoncé la fondation ce matin. Il a également été possible d’apprendre que les contributions de plus de 5 000 $  seront honorées sur une structure permanente qui sera mise en place à la fin des travaux. Réalisée par la Ferblanterie LM Bertrand et installée en périphérie de la Cathédrale, la structure viendra souligner les apports importants de la population.

« Il allait de soi qu’il nous fallait une structure d’envergure, à la hauteur de la campagne de financement réalisée. À l’image de la Cathédrale surdimensionnée et imposante, le monument sera de 17 pieds de long x 12 pieds de haut. Afin d’assurer la pérennité de la structure, celle-ci sera faite d’acier inoxydable et intégrera certains éléments de maçonnerie » a déclaré M. Ghislain Roy, président de la Fondation Héritage.