La santé publique demande le report des activités non essentielles jusqu’au 26 novembre au Témiscamingue

COVID-19

Covid-mains

Alors que 52 des 66 cas actifs de la COVID-19 en région sont situés dans la MRC du Témiscamingue, la santé publique prolonge sa demande d’annuler ou reporter les activités non essentielles jugée à haut risque de transmission dans ce territoire donné, jusqu’au 26 novembre inclusivement.

La demande porte donc sur les activités culturelles, sportives, récréatives et sociales et pourrait être allongée selon l’évolution de la situation épidémiologique. Rappelons que 27 nouveaux cas de COVID-19 ont été répertoriés en Abitibi-Témiscamingue dans les dernières 72h.

« Tous les événements sociaux, tels les sports d’équipe, les spectacles, les parades de Noël ou autres types d’activités sociales dans un lieu public, regroupant différentes personnes, devraient être annulées ou reportées à une date ultérieure. Par exemple : un vernissage, un cours de danse, une pratique de hockey ou un spectacle de musique. Il est important de limiter les rassemblements et les activités sociales qui sont non essentielles. » souligne Dre Lyse Landry, directrice de santé publique.

Les commerces, gymnases et endroits où il n’y a pas de rassemblements ne sont pas assujettis à cette demande.

Selon le CISSSAT, 77% des personnes infectées par le COVID-19 depuis début novembre n’ont pas reçu deux doses du vaccin.