Les représentants syndicaux appellent à la mise en place d’une cellule de crise régionale pour sauver l’usine de PF Résolu à Amos

Img 20200921 102011
Francois Munger
Suivez-moi

Alors qu’une fermeture prolongée a été annoncée la semaine dernière, les représentants syndicaux appellent les forces vives de la région à se mobiliser. En point de presse commun, la FTQ et Unifor ont appelé à la création d’une cellule de crise.

« Ce comité pourra examiner les actions à entreprendre à court terme. Et par la suite, il pourra travailler sur un projet de relance qui inclue un plan de conversion de l’usine d’Amos vers des créneaux d’avenir », plaident le conseiller régional de la FTQ, Gilles Chapadeau, Ronald Nantel, représentant national d’Unifor etFrédéric Auger, président de la section locale 227 d’Unifor,

Les représentants syndicaux ont d’ailleurs fait part de plusieurs inquiétudes suite aux rencontres avec la direction de PF Résolu. Entre autres en ce qui concerne les gestes posés par l’entreprise pour protéger l’équipement en période de gel.

« Les élus peuvent jouer un rôle fondamental dès maintenant, nous saluons d’ailleurs les engagements pris par certains d’entre eux, mais à partir de maintenant, c’est ensemble que nous devons travailler sur un plan de match concret où chaque étape assurera une réouverture prochaine de l’usine », complètent les représentants syndicaux.
Perte d’expertise régionale appréhendée

Unifor et la FTQ ont également rappelé l’importance de l’usine d’Amos en tant que moteur économique qui a non seulement des retombées sur les employés, mais de nombreux fournisseurs et équipementiers.

Rappelons que la direction de l’entreprise a annoncé dans les derniers jours que l’usine demeurerait fermée jusqu’au printemps 2021.