Qualité de l’air : la CCIRN demande de la transparence

Photo : Archives\MédiAT
Francois Munger
Suivez-moi

Face à la tourmente entourant le retrait de l’annexe 6 d’un rapport sur l’étude de biosurveillance qui avait été réalisée à l’automne 2018 à Rouyn-Noranda et l’implication du directeur national de la Santé Publique (DSPu), le Dr Horacio Arruda dans ce retrait, la Chambre de commerce et d’industrie de Rouyn-Noranda (CCIRN) demande plus de transparence aux acteurs impliqués.

« Nos membres et la population nous ont manifesté de l’inquiétude et sont très préoccupés par la situation de la qualité de l’air, de notre santé et de l’incertitude que cela génère. Ces derniers s’inquiètent des impacts négatifs sur leur capacité à attirer de nouveaux Rouyn-Norandiens dans un contexte de pénurie aiguë de main-d’œuvre.» exprime la CCIRN par voie de communiqué

Les responsables de la CCIRN estime d’ailleurs que la vitalité économique ne peut se faire au détriment de la santé collective et individuelle. En plus de critiquer le délai entre le retrait du document et la divulgation, la Chambre déplore également le mutisme des parties prenantes, affirmant que celles-ci ne rassurent aucunement la population.

Dernière modification le 28 juin 2022 9:35