Sayona rêve à son complexe minier

Avec son projet Tansim, le projet Authier, bien connu et l'acquisition potentielle de l'ancien site de North American Lithium, Sayona Québec entend créer un complexe minier de lithium abitibien. Photo : Facebook Sayona Québec

Dernière mise à jour

Les projets Tansim au Témiscamingue, Authier à La Motte et le rachat potentiel de l’ancienne usine de North American Lithium par Sayona Québec donnent une autre dimension aux projets de la minière australienne.

C’est ce que le chef de la direction de Sayona Québec, Guy Laliberté a voulu faire comprendre lors de sa présentation devant l’Institut canadien des mines le 14 janvier à Amos.

Du côté du Témiscamingue, M. Laliberté précise que l’entreprise n’est qu’au tout début des découvertes. «Malgré tout, si les cibles d’exploration continuent d’aller dans le même sens que celles déjà connues, on aura un gisement plus important que celui d’Authier», a-t-il affirmé.

Une autre campagne d’exploration pourrait débuter au cours des prochains mois au Témiscamingue.

Acheter NAL à La Corne

Sayona va déposer très bientôt son offre d’achat pour les installations de North American Lithium qui comprend principalement le concentrateur de lithium.

Cette acquisition aurait comme impact majeur de pas faire de transformation sur le site d’Authier à La Motte. «Déjà, le projet Authier est profitable économiquement et n’a aucun impact sur l’esker, a poursuivi le directeur. En retirant le transformation, on rendrait le projet Authier encore plus rentable et encore plus sécuritaire au point de vue environnemental.»

Une usine, 3 mines

Le minerai d’Authier et de Tansim serait alors transporté par camion au site de La Corne pour la transformation. Un projet avec l’entreprise Carboniq est en cours actuellement pour utiliser des camions électriques ou encore propulsés par l’hydrogène afin de réduire l’impact environnemental du projet.

Beaucoup d’investissements

Si la transaction a bel et bien lieu, Sayona entend investir beaucoup de temps et d’argent sur la propriété à La Corne. M.  Laliberté mentionne un investissement de 50 M$ à court terme pour rendre toutes les installations environnementales conformes. À moyen terme, c’est 60M$ qui pourraient être investis de plus pour augmenter la capacité du site et ce, en lien avec le potentiel d’exploitation de Tansim au Témiscamingue.