Un pas de plus vers le dégivrage des ailes d’avion à Amos

dégivrage
Aéroport d'Amos - photo Médiat

Le dossier de l’installation d’une station de dégivrage des ailes d’avion à l’aéroport Magny d’Amos progresse. Le conseil municipal a adopté une résolution lundi soir afin d’adjuger le contrat de construction de la plateforme de récupération à l’entreprise Hardy Construction pour une somme de 763 654,90 $.

«Très fier que l’on donne le contrat à Hardy Construction (…) c’est la pièce maitresse qui va nous permettre de pouvoir dégivrer les ailes. Je ne peux pas dire quand, il y a encore des équipements qu’il faut acheter, mais au moins la plateforme de récupération du glycol va être réalisée » mentionnait le maire Sébastien D’Astous de passage dans nos studios ce matin

Ce ne sont pas tous les établissements aéroportuaires qui se munissent d’une telle installation permettant de récupérer le glycol qui est utilisé dans le processus de dégivrage. La ville a cependant fait le choix de se tourner vers cette solution pour protéger l’esker.

L’ajout de dégivrage à l’aéroport d’Amos devrait permettre d’accueillir plus d’appareils en hiver alors que les conditions nécessitent la procédure. La Ville devra ensuite se doter d’un équipement de dégivrage avant de pouvoir offrir le service.

Dernière modification le 21 juin 2022 12:57