Samedi, 24 février 2024

Chronique SLTDH #6 au FM 93,1 - Pourquoi avoir colonisé le Témiscamingue?

Chronique SLTDH #6 au FM 93,1 - Pourquoi avoir colonisé le Témiscamingue?
Présenté par SLTDH

Dans cette nouvelle chronique, j'explique les raisons d'avoir colonisé le Témiscamingue. On nous dit souvent qu'il s'agissait uniquement de l'agriculture et de la forêt, mais non. Bonne écoute!

Merci à nos partenaires : Fromage au Village de Lorrainville : https://www.fromageauvillage.ca/boutique et utilisez le code promo : Histoire, pour avoir droit à 10% de rabais!

Constructions Rivard - https://www.constructionsrivard.com/

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube: https://www.youtube.com/channel/UC2y8ecp5-KYF6y51rqi6hlQ

Une présentation des Éditions Dernier Mot: https://editionsderniermot.com/ 

D'autres épisodes du même balado
D'autres balados qui pourraient vous plaire

Charlène & Roxanne

5 épisodes

Charlène & Roxanne, est un podcast ou l'on discute de sujets qui nous passionne, qui nous intrigue et qui nous fait avancer dans notre réflexion. Tous les sujets peuvent y passer, l'important est d'en discuter sans tabou.

Podcast Minier

56 épisodes

Bienvenue au Podcast Minier, c'est ici que nous allons apprendre à connaître les acteurs du milieu et discuter entre autres des divers enjeux auxquels ils font face. Ce que vous allez découvrir : la passion des gens de l'industrie minière.

La Spiritualité pour les nuls

13 épisodes

Pouvons-nous tous être sur le chemin de la spiritualité? Christian Peloquin aborde différents sujets afin de comprendre plusieurs facteurs qui démontrent qu’il existe quelque chose de plus grand et de plus puissant que nous. Avec son co-animateur Stéphane Paquette, il apprend à redécouvrir qui nous sommes réellement. Quels outils ou quelles connaissances permettent à l’être humain d’évoluer dans sa spiritualité.

Appropriation Culturelle - Le Podcast

211 épisodes

Mathieu Proulx, Pierre-Marc Langevin et Benoit St-Pierre donnent le micro aux personnalités qui marquent la culture de l'Abitibi-Témiscamingue. Ici, l'appropriation culturelle doit être vu au 1er degré. On s'approprie NOTRE culture avec un grand C.