Alexis Lapierre, candidat de Québec solidaire en Abitibi-Ouest, présente ses priorités pour la région

alexis lapierre

Le candidat solidaire en Abitibi-Ouest, Alexis Lapierre, axe sa campagne sur plusieurs sujets : la santé, l’environnement ainsi que la pénurie de logements, de places en garderies et de main-d’œuvre.

Le candidat pense que la santé doit être au cœur des priorités pour cette campagne. Il note que les CLSC doivent être remis de l’avant comme lieu de soin, notamment dans les petits milieux. Il ajoute que les soins à domicile sont importants.

L’environnement est également une priorité pour Québec Solidaire. Alexis Lapierre considère qu’il s’agit du plus grand défi à laquelle la société est confrontée. Il mentionne :

« On veut proposer des projets qui sont régionaux. […] Ici, en Abitibi-Ouest, on le sait, il y a la protection des Eskers. Il va y avoir au niveau régional aussi la protection du territoire. En Abitibi-Témiscamingue, il y a seulement 8% du territoire qui est protégé. Je pense que ce n’est pas assez et qu’on peut en faire plus au niveau environnement et de protection du territoire. »

Pour attirer des gens afin de contrer la pénurie de main-d’œuvre, le candidat considère qu’il faut davantage de logements et qu’il faut régler le manque de places en garderies. Il souligne que Québec Solidaire compte créer 1100 logements sociaux en Abitibi-Témiscamingue :

« Chez nous, il y a environ 400 familles qui sont en attente d’un logement social. Il y a 30% des ménages qui payent plus que 30% de leur revenu dans leur loyer. Il y a 10% de ces ménages-là qui payent plus que 50% de leur revenu dans leur loyer. Il faut répondre au besoin de ces personnes-là. […] Ça répond au problème de la hausse du coût de la vie. »

Il ajoute que Québec Solidaire compte offrir des maisons 25% en dessous du prix du marché.

Pour ce qui est des services de garde, il pense que la solution réside dans le salaire et les conditions de travail des éducatrices. Alexis Lapierre ajoute que l’équité entre les hommes et les femmes lui tient à cœur, notamment au niveau du salaire.

Diplômé en psychologie et en droit, il a travaillé pendant quelques années pour Émilise Lessard-Therrien. Il travaille présentement au Centre de Services Scolaire du Lac-Abitibi.

Les autres candidats en Abitibi-Ouest ont également été rencontrés : Guy Bourgeois du Parti Libéral du Québec, Samuel Doré du Parti Québécois, Jonathan Blanchette chef de l’Union nationale et Suzanne Blais de la Coalition Avenir Québec ont eu leur propre entrevue. Le Parti Conservateur n’a pas retourné notre demande d’entrevue.

Dernière modification le 16 septembre 2022 9:46